Message d'état

Fonctionne en mode maintenance.

Revue de presse

Visite au coeur d'un côlon géant de 12m à la polyclinique de Gentilly

 

Jeudi 23 mars, sur Saint-Jacques I, la polyclinique de Gentilly (adhérente à Saint-Jacques Activités) a proposé une visite au cœur d’un côlon géant dans le cadre du programme Mars Bleu afin de comprendre son anatomie, les pathologies et l’intérêt du dépistage. C’est le mois consacré à la sensibilisation au cancer colorectal, l’un des cancers les plus fréquents et les plus meurtriers : il touche 4 hommes sur 100 et 3 femmes sur 100, le plus souvent après 50 ans. Mais bonne nouvelle : s’il est détecté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10. Depuis 2007, un dépistage gratuit est proposé aux personnes de 50 à 74 ans. Le cancer colorectal ou cancer de l’intestin, est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum.
On estime que 60% à 80% des cancers colorectaux se développent à partir de polypes, également appelés adénomes. Ce sont de petites excroissances de la paroi de l’intestin, bénignes et fréquentes.
Un certain nombre de ces polypes, peuvent dégénérer en tumeur maligne. On estime que 10% des adénomes atteignent 1cm de diamètre, et un quart de ces derniers deviennent des cancers. L’évolution d’un adénome en cancer dure en moyenne 10 ans. La polyclinique organise de nombreuses manifestations à cette occasion. Stands d’information et de prévention à l’entrée sont à votre disposition.

Rencontre avec l'association ARTICOM

 

Sur Saint-Jacques I, notre adhérent le restaurant Alérion Passing-shot Shot a reçu l’association  ARTICOM pour son Assemblée Générale présidée par Filipe VELOSO qui a invité notre présidente Marie-Josée DAVANZO pour un échange d’expérience.

En effet, l’association des commerçants et des artisans de Maxéville venant d’être créée l’année dernière, a quelques difficultés à recruter et fédérer des acteurs économiques du centre de Maxéville d’où l’intervention de Madame DAVANZO qui a énoncé les différentes actions entreprises  et son implication personnelle depuis son arrivée à la présidence depuis 2011. Elle a  également précisé qu’ARTICOM peut s’inspirer de la stratégie de communication de Saint Jacques avec un site internet mise à jour régulièrement, la création d’une page Facebook depuis le début de l’année et une nouvelle plaquette présentée lors de l’AG de Saint-Jacques Activités

Articom

Démonstration impression 3D à CEGIL LORINFO

Sur Saint-jacques II, notre adhérent Lorinfo vous propose un espace de démonstration d’impression 3D pour vous permettre de découvrir et de tester ces nouvelles technologies.
Lorinfo lance un nouveau département dédié à l’impression 3D avec un fabricant français de solutions de fabrication additive.
Cette technologie va révolutionner l’industrie en offrant une simplicité de mise en oeuvre, une réduction des coûts de fabrication, une réactivité et une créativité sans limite.
Les imprimantes 3D de la gamme s’adressent aux bureaux d’études, aux méthodes, à la maintenance,dans tous les secteurs de l’industrie ou presque, aux designers, architectes.
Une imprimante a été conçue spécifiquement pour le secteur Education : les écoles d’ingénieurs, les lycées techniques sont particulièrement visés par ce modèle de la gamme.

CEGIL LORINFO

 

AG2R La mondiale

Le groupe AG2R la mondiale, adhérent à Saint-Jacques Activités sur Maxéville,partenaire avec AMPHITEA, le Cercle de l'épargne, sous la présidence d’André RENAUDIN, Directeur général d’AG2R LA MONDIALE a organisé une réunion réunissant plus de 120 personnes ce jeudi 2 mars, à l’hôtel Mercure de Nancy,dont le sujet était “l’épargne, la retraite, de quoi sera fait demain ?"

M Pokora sur Saint-Jacques Zénith

Photo de Frédéric BélotPhoto de Frédéric Bélot

Sur le site de Saint-Jacques Zénith, M Pokora a débuté sa grande tournée qui affiche déjà complet, avec son album “my way” de reprises de Claude François vendu à 500 000 exemplaires depuis octobre dernier.

C’est un projet adoubé par Claude François Junior qui lui a envoyé un sms sur son mobile pour lui souhaiter bonne chance pour cette première. Comme Nancy était la première date, le secret était bien gardé sur le contenu de la soirée. “ On a énormément bossé. Que ce soit l’enchaînement des morceaux, la lumière ou les placements.”

Une fois de plus, le trentenaire s’est donné les moyens de ne pas manquer sa cible : dix-neuf sur scène, huit musiciens, deux choristes, huit danseuses, ex-clodettes devenues les MP’S et plus d’une centaine de personnes mobilisées en coulisses pour que tout se passe bien

 

Réunion mise en place Loi travail

A la maisonde l'entreprise sur Saint-Jacques II, dans le cadre de la mise en place de la loi travail qui présente de sérieux changement. Trois juriste, Virginie De Tugny, Laure Pastorino et Marion Rousseau, du Medef ont apporté ce jeudi 26 janvier  une vue plus concrète sur ce qui est appliqué et sur ce qui va être appliqué dans le courant de l’année.

Gwendoline Legros Déléguée Générale du Medef 54 depuis septembre 2016, qui a succédé à Jean-René Dubois qui lui même assurait l’intérim de son prédécesseur Gérard Leoutre, a donné quelques informations face à une salle comble réunissant plus de 70 personnes.

Le rôle du Medef est bien entendu de défendre les entreprises mais aussi les intérêts des entreprises notamment à travers des mandats aussi bien sur la partie juridictionnelle (tribunal du commerce, prud’homme).

Elle a également souligné que cette année, il y aura un renouvellement des mandats des prud’hommes qui a pour nouveauté la parité ce qui nécessitera 3 temps forts : la sélection qui aura lieu de mai à juin, une nomination en octobre et la prise de la fonction en 2018.

Ensuite, Patrick Sourin vice-président de ANDRH a pris la parole en faisant le résumé de leur première soirée inter-réseaux organisé le 19 janvier à campagnile à Nancy avec plus de 160 participants et 9 réseaux Nancéiens : ANDRH, APRO FIN, CGPME, CJD, Club TPE LORRAINE, DCF NANCY, EST’elle Executive et I PROPULSE

L’objectif de l’année prochaine est de monter à 12 réseaux.

La présentation sur la loi relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels a nécessité une présentation sous powerpoint d’une durée d’une heure et demie et qui a terminé par un verre de l’amitié.

loi travail

Mercier-David fête ses 30 ans

mercier davidMercier-David, fabricant et poseur de menuiseries PVC à Saint-Jacques II à Maxéville, souffle ses trente bougies cette année.
L’entreprise de 100 salariés est positionnée sur le haut de gamme et revendique leur fidélité au métier d’origine de l’entreprise : la menuiserie artisanale.
Ce positionnement sur ce créneau se traduit par une attention obsessionnelle à la qualité de la quincaillerie et l’obtention des meilleures performances nationales sur leurs fenêtres en résistance au vent, et  en imperméabilité à l’air et à l’eau.
L’entreprise va d’ailleurs au-delà de la décennale pour garantir gratuitement 10 ans l’intégralité de ses produits, déplacement pièces et main d’oeuvre.
L’entreprise, qui a vu le jour en 1987 avec 7 collaborateurs, quelques machines et une camionnette de location pour la pose des menuiseries, génère un chiffre d’affaires annuel de 15 millions d’euros.

Au Zénith sur Saint-Jacques : Patricia Kaas

Sur Saint-Jacques au Zénith, plus de 1600 personnes ont fait le déplacement pour le concert de Patricia Kaas, ce mercredi 1er février, qui présentait son nouvel album. La Lorraine a sorti son 10e album en novembre 2016.

Un 10e album studio, le premier opus de nouvelles chansons depuis 13 ans, est annoncé au sein du label Warner, qui sera bien entendu accompagné d'une tournée majeure de la plus grande interprète française des dernières décennies.

Pour son entrée en scène, Mademoiselle chante le blues, était vêtue d'une robe du soir noire, perchée sur ses talons et a donné un show lumineux.  Ce spectacle, "qui ressemble à la femme que je suis devenue", a également propulsé sur le devant de la scène les musiciens que Patricia Kaas a décidé de mettre en valeur avec ses tubes revisités pour la tournée.

 

Zabok créateur de bijoux fantaisies

Portrait d'un adhérent de Saint-Jacques : ZABOK. Il y a d’autres voies que le salariat pour se développer. Michel et Isabelle Du Cray en font la démonstration depuis 2003. Cet ancien chef d’une entreprise d’informatique et son épouse très créative ont lancé cette année-là, Zabok, une marque de bijoux fantaisie « modulables et personnalisables à l’infini ». « Nous trouvions étrange que le monde du bijou soit passé à côté de la tendance de la personnalisation », explique le dirigeant de cette pépite qui recrute en permanence grâce à son concept de « bijou évolutif ».

CA : plus d’1 M€

Zabok emploie aujourd’hui 500 « conseillères » réparties dans toute la France, dont 6 personnes au siège à Maxéville, sur le site Saint-Jacques, où les bijoux sont conçus et où sont dispensées les formations. La production se trouve en Asie et en Europe. Le chiffre d’affaires dépasse le million d’€. Particularité : l’effectif compte très peu de salariés, les « conseillères » de la maison exercent une activité de VDI (Vendeur à domicile indépendant). Elles n’étaient que 50 à la création.

« Ventes privées »

Si Zabok dispose d’une boutique en ligne depuis 2015, plus de 13.000 followers sur son compte Instagram et 5000 sur sa page Facebook, c’est surtout grâce à la bonne vieille méthode « Tupperware » et ses réunions entre copines que l’entreprise s’est développée. C’est en effet principalement par le canal des « ventes privées » que les collections s’écoulent. « Pour comprendre le concept, il faut un moment d’intimité ».

Avantage : « Elles n’ont pas de comptabilité, ni formalités auprès de l’URSAAF. Nous nous en occupons. Elles sont affiliées au régime général ».

Complément de revenu

Pour les deux tiers, il s’agit d’un complément de revenu ou de retraite. Pour d’autres, c’est leur activité principale. Les rémunérations vont de 300 € à 4.000 € par mois. « Tout dépend de son investissement, du nombre de réunions organisées… Le turnover est important. Nous sommes constamment à la recherche de conseillères. Quand nous les recevons, nous leur demandons ce qu’elles veulent, c’est à elles de fixer leur objectif à partir duquel nous déterminons un plan de formation. Nous sommes très souples », explique Michel Du Cray. « ».

« Certaines sessions se font par vidéoconférence. L’univers est sympa, on peut laisser libre cours à sa créativité, les conseillères ont beaucoup de latitude pour organiser leur vente », précise Catherine Guelin, responsable clientèle.

www.zabok.fr

Pages