Message d'état

Fonctionne en mode maintenance.

LES APPRENTIS INGÉNIEURS EN INTÉGRATION

Pascal Vautrin, le président du centre de formation des apprentis de l’industrie, a accueilli les futurs ingénieurs, jeudi 6 octobre 2016, dans les locaux du site Saint-Jacques.

Former et transmettre des techniques et des savoirs, du CAP aux métiers d’ingénieurs, telle est la mission des CFAI de Lorraine.

Pour l’UIMM, la question de l’emploi et de la formation est au centre des préoccupations. Comme l’a expliqué Bruno Tixier devant un aréopage de 120 nouveaux apprentis-ingénieurs, « certes avec la conjoncture le secteur des technologies industrielles perd des emplois mais 22 % des salariés ont plus de 50 ans. On a besoin de recrutements massifs pour compenser les départs en retraite ».

Soit 100.000 postes à pourvoir d’ici 2020 ! L’Union des industries de la métallurgie représente en Lorraine 56.000 salariés pour 1.700 entreprises. Pour répondre au mieux aux besoins en compétences des entreprises et tirer les qualifications vers le haut, les Instituts des techniques d’ingénieurs de l’industrie (ITII) ont été créés dans toute la France. Devenir ingénieur par la voie de l’alternance (sans passer par une classe prépa) c’est possible ! Du fait d’un partenariat avec cinq écoles d’ingénieurs en Lorraine, les apprentis peuvent poursuivre leur cursus en mécanique et production à l’ENIM, en ingénierie du numérique à Telecom Nancy, en ingénierie de la conception à l’Insic, au CESI où sont formés des ingénieurs généralistes et, depuis cette année, à l’Ensam (Arts et Métiers Paritech).

Les apprentis sont à la fois élèves-ingénieurs et salariés d’une entreprise. Leur formation se déroule en trois ans et, avant-même leur diplôme, les sollicitations sont nombreuses.

Appelés à faire carrière dans les technologies de pointe de l’industrie, les taux d’insertion dépassent les 90 %. Ils doivent acquérir un bon niveau d’anglais et les missions à l’étranger sont fréquentes. « Les jeunes formés chez nous ont déjà un pied dans l’usine du futur », observe Guillaume Bondant, le directeur du CFAI.

Sujets similaires

SharePrint imprime sa marque

Installée depuis novembre 2013 sur près de 7 000 m2 sur le site Saint-Jacques II de Maxéville, la société SharePrint, nouvel étendard fédérateur et nouveau nom de Colin Frères Imprimeurs depuis janvier dernier, va fêter en 2016 ses cinquante ans d'impression made in Lorraine. Un demi-siècle d'impression où le média papier a toujours été le fer de lance du développement de l'entreprise familiale. Un support adapté aujourd'hui aux évolutions sociétales et technologiques du moment. Valeur ajoutée : la diversification technologique avec un parc de machines offset et numériques de dernière génération, qui demeurent les piliers de la société pilotée par les deux frères Gilles et Philippe Colin.

Mercier-David fête ses 30 ans

mercier davidMercier-David, fabricant et poseur de menuiseries PVC à Saint-Jacques II à Maxéville, souffle ses trente bougies cette année.
L’entreprise de 100 salariés est positionnée sur le haut de gamme et revendique leur fidélité au métier d’origine de l’entreprise : la menuiserie artisanale.
Ce positionnement sur ce créneau se traduit par une attention obsessionnelle à la qualité de la quincaillerie et l’obtention des meilleures performances nationales sur leurs fenêtres en résistance au vent, et  en imperméabilité à l’air et à l’eau.
L’entreprise va d’ailleurs au-delà de la décennale pour garantir gratuitement 10 ans l’intégralité de ses produits, déplacement pièces et main d’oeuvre.