Message d'état

Fonctionne en mode maintenance.

L'apprentissage séduit les femmes

Mardi 8 mars, pour la Journée de la femme, le Centre de formation des apprentis de l’industrie organisait une table ronde sur la place des femmes dans l’industrie.

Cet après-midi d’échanges a débuté par une animation du Centre d’information sur le droit des femmes et des familles (CIDFF) présidé par Valérie Levy-Jurin avec des apprentis Bac Pro. Avec des mots simples, ils ont donné leur sentiment sur la réalité de l’égalité hommes-femmes dans la vie de tous les jours. Des jeunes femmes en formation industrielle CQPM technicien de qualité, en alternance à Saint-Gobain ou dans d’autres entreprises ont démontré que les mentalités évoluaient petit à petit et qu’elles s’étaient bien intégrées dans l’industrie. Un secteur qui, c’est le paradoxe, peine à trouver les profils qu’il recherche alors que le chômage est à un niveau inquiétant. Et ce malgré les débouchés, les bons salaires et les perspectives d’évolution dans les entreprises. Guillaume Bondant directeur du CFAI et Fanny Feller-Noris directrice générale du Pôle de Formation ont indiqué qu’avec les départs en retraite à anticiper il y aurait près de 100.000 emplois par an à satisfaire dans l’industrie en Lorraine !

Christophe Rachay, élu à Maxéville, a expliqué, en présence de Pierre-Yves Bouiffin, directeur départemental de la cohésion sociale, et d’Yvette Gartner, déléguée départementale au droit des femmes et à l’égalité, qu’un étroit partenariat existait avec le CFAI pour aider les demandeurs d’emploi.

Une présentation des métiers industriels en tension puis un échange avec des femmes d’un chantier d’insertion et une visite du centre de formation ont ponctué cette manifestation. Le CFAI organise ses portes ouvertes le samedi 19 mars, à bon entendeur car ce sont des métiers très qualifiés ouverts aux femmes.

Marie Argouarch, sous-préfète, a déclaré qu’il fallait dépasser les stéréotypes et changer les mentalités.

Si la féminisation est en marche dans les métiers de l’industrie, le centre de formation compte moins de 5 % de filles dans ses effectifs, la parité n’est pas pour demain.

Sujets similaires

Aux portes de l'apprentissage industriel

L'opération séduction organisé samedi 4 avril 2015 par le centre de formation des métiers de l'industrie de Maxéville a bien fonctionné. Les jeunes et leurs parents ont défilé toute la journée pour visiter les locaux et découvrir les formations proposées.

"C'était l'objectif de l'Union des industries des métiers de la métallurgie qui s'attache en ce moment à donner une image moderne à l'apprentissage industriel. FIlières qui ouvrent non plus sur des carrires au rabais mais sur des métiers technologiques bien rénumérés et d'avenir. AInsi les visiteurs ont été accueillis devant des stands interactifs, des vidéos très engageantes et dans des ateliers modernes.

Le petit robot humanoïde que l'IUMM présente à toutes ses manifestations a mis l'accent sur l'innovation vantant une industrie du futur. Au premier étage de nombreuses entreprises du réseau renseignaient les visiteurs qui pouvaient directement déposer leur dossier de pré-inscription. Si l'industrie courtise les apprentis c'est qu'ils ne sont pas assez nombreux dans certaines filières (chaudronnerie, soudure...).

Un paradoxe alors que les entreprises ont des postes à pouvoir. Fanny Feller-Noris, directrice du pôle de formation des industries technologieques de Maxéville, se montrait satisfaite de cette seconde journée de portes ouvertes. L'objectif fixé était de 200 nouveaux candidats. Et de souligner que la réalité de l'industrie aujourd'hui est celle des métiers qui recrutent. "85% de nos jeunes diplômés sont embauchés dans les 6 mois", ajoute-t-elle. Les visiteurs ont pu échanger avec les formateurs et les apprentis présents pour promouvoir les formations

.https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xfp1/t31.0-8/11080295_895250013859826_7122989454575189884_o.jpg

Des méters qui recrutent

Jean-Edouard Louis a parlé de son parcours atypique : "Un Bac S puis un BTS commercial (MUC) avant de me tourner vers l'apprentissage industriel. Je suis en première année de BTS assistances techniques d'ingénieur. La formation au CFAI est très bonne, on nous considère comme des professionnels, il y a une excellence cohésion de groupe. Je travaille en tant qu'apprenti chargé d'affaires chez GNT à champigneulles et je ne le regrette pas, l'entreprise est spécialisée dans la maintenance industrielle. DEux semaines à l'école deux semaines en entreprise. On a déjà un pied dans l'entreprise et ça, c'est une chance".Martial Munier, présiden

t de l'UIMM, Christophe Bouton, chargé innovation et compétences ont reçu Jean-Yves Le Déaut, Christophe Choserot et Jeannine Dougoud du conseil de communauté du bassin de Pompey.

Article de L'est républicain

https://scontent-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xpf1/t31.0-8/11053588_915678108483683_8041434360882875503_o.jpg

Inauguration bâtiment EDF

La pose de la première pierre a eu lieu le 21 janvier 2014 et la livraison du bâtiment a été réalisée en octobre 2014.

Le nouvel immeuble d'EDF a été inauguré le 23 avril 2015 dans la zone d'activités Saint-Jacques, à Maxéville (rue Albert-Einstein), en présence de Christophe Choserot, maire de Maxéville et vice-président de la Région Lorraine, de didier Guénin, délégué interrégional EDF Grand Est, et de Jacques Escaillas, délégué immobilier régional d'EDF pour le Grand Est.

Le bâtiment, offrant une surface de plus de 3.000 m2, regroupe, depuis décembre 2014, 180 salariés de la direction des services partagés (informatique, télécommunications, ressources humaines) et la division d'appui industriel à la production (DAIP) sur le Grand-Est, qui étaient auparavant en poste à Villers-lès-Nancy.

" Ce nouveau bâtiment, performant dans le choix de ses équipements (pompe à chaleur et isolation) marque l'ancrage territorial du groupe EDF ", explique Didier Guénin, rappelant qu'EDF avec une cinquantaine de sites et 5.000 salariés en Lorraine, est le plus gros investisseur de la région. " En 2014, 51 % des investissements productifs en Lorraine ont été faits dans les secteurs des matériaux et de l'énergie. Et Grâce à ses investissements, EDF devrait fait croître le PIB de la Lorraine d'un point par an !".

Pour Jacques Escaillas, la construction du Kantic, nom du nouvel immeuble dont la conception a été confiée au cabinet d'architecture La Ligne Bleue, s'inscrit parfaitement dans la politique de renouvellement du parc immobilier d'EDF. " Les anciens bâtiments dans lesquels travaillaient les salariés, à Villers-lès-Nancy, dataient des années 1970-1980 et ne correspondaient plus à la manière dont on travaille aujourd'hui.

 

Le Kantic, conçu dans le respect de la règlementation thermique et de la performance énergétique, est un outil moderne, avec des espaces de convivialité, qui favorise la qualité de vie au travail tout en permettant d'accentuer le travail colloboratif entre les services". L'inauguration a aussi donné l'occasion au délégué interrégional d'EDF d'annoncer l'engagement d'une "démarche sur les éco-gestes, visant à sensibiliser les occupants du nouveau bâtiment à la maîtrise de l'énergie et au tri sélectif".

Evidemment, de son côté, Christophe Choserot a exprimé toute sa satisfaction de voir EDF, une entreprise de plus, " à la pointe de l'innovation", rejoindre une ZAC " en plein développement économique" : " La région est en pleine mutation économique et nous sommes heureux qu'EDF soit à nos côtés pour construire la vallée européenne des matériaux et de l'énergie en Lorraine".

Article de l'est républicain Jean-Christophe VINCENT