Message d'état

Fonctionne en mode maintenance.

APPRENTISSAGE ET MÉTIERS D'AVENIR AU CFAI

Beaucoup de visiteurs sur le site Saint-Jacques au centre de formation de apprentis de l'industrie pour découvrir l'établissement et ses formations ! « C'est un message fort que nous voulons passer en ouvrant nos huit sites en Lorraine », confiait Fanny Feller-Noris, directrice du CFAI, évidemment convaincue de l'intérêt d'une telle journée pour changer l'image de l'apprentissage. Un métier pour tous, des formations technologiques qui offrent de belles perspectives d'évolution tout au long de sa carrière, un choix d'avenir tels sont les slogans du CFAI.

Lequel forme des techniciens dans différents domaines : maintenance indistrielle, électrotechnique, usinage et productique, chaudronnerie et soudage, études et conception, management de la production, qualité-sécurité et environnement, logistique, e-learning, management et ressources humaines.

Pour les formateurs du CFAI l'apprentissage industriel c'est l'avenir : 80 % des apprentis trouvent un job dans les 6 mois de leur formation, 92 % des salariés sont en CDI et ils gagnent un bon salaire.

Le CFAI possède quatre partenariats avec des écoles d'ingénieurs. Et, samedi, outre la visite des ateliers modernes et très bien équipés, l'établissement a misé sur les outils de communication de l'IUMM montrant que dans de nombreux secteurs les industries technologiques regroupent des entreprises au coeur de l'innovation.

Les visiteurs ont pu tester des petites prouesses de technologie comme l'imprimante 3D ou s'offrir une petite expérience de réalité virtuelle grâce aux lunettes Techno-Ride.

Prochaines portes ouvertes en mars et en avril 2016.

 

 

Sujets similaires

Aux portes de l'apprentissage industriel

L'opération séduction organisé samedi 4 avril 2015 par le centre de formation des métiers de l'industrie de Maxéville a bien fonctionné. Les jeunes et leurs parents ont défilé toute la journée pour visiter les locaux et découvrir les formations proposées.

"C'était l'objectif de l'Union des industries des métiers de la métallurgie qui s'attache en ce moment à donner une image moderne à l'apprentissage industriel. FIlières qui ouvrent non plus sur des carrires au rabais mais sur des métiers technologiques bien rénumérés et d'avenir. AInsi les visiteurs ont été accueillis devant des stands interactifs, des vidéos très engageantes et dans des ateliers modernes.

Le petit robot humanoïde que l'IUMM présente à toutes ses manifestations a mis l'accent sur l'innovation vantant une industrie du futur. Au premier étage de nombreuses entreprises du réseau renseignaient les visiteurs qui pouvaient directement déposer leur dossier de pré-inscription. Si l'industrie courtise les apprentis c'est qu'ils ne sont pas assez nombreux dans certaines filières (chaudronnerie, soudure...).

Un paradoxe alors que les entreprises ont des postes à pouvoir. Fanny Feller-Noris, directrice du pôle de formation des industries technologieques de Maxéville, se montrait satisfaite de cette seconde journée de portes ouvertes. L'objectif fixé était de 200 nouveaux candidats. Et de souligner que la réalité de l'industrie aujourd'hui est celle des métiers qui recrutent. "85% de nos jeunes diplômés sont embauchés dans les 6 mois", ajoute-t-elle. Les visiteurs ont pu échanger avec les formateurs et les apprentis présents pour promouvoir les formations

.https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xfp1/t31.0-8/11080295_895250013859826_7122989454575189884_o.jpg

Des méters qui recrutent

Jean-Edouard Louis a parlé de son parcours atypique : "Un Bac S puis un BTS commercial (MUC) avant de me tourner vers l'apprentissage industriel. Je suis en première année de BTS assistances techniques d'ingénieur. La formation au CFAI est très bonne, on nous considère comme des professionnels, il y a une excellence cohésion de groupe. Je travaille en tant qu'apprenti chargé d'affaires chez GNT à champigneulles et je ne le regrette pas, l'entreprise est spécialisée dans la maintenance industrielle. DEux semaines à l'école deux semaines en entreprise. On a déjà un pied dans l'entreprise et ça, c'est une chance".Martial Munier, présiden

t de l'UIMM, Christophe Bouton, chargé innovation et compétences ont reçu Jean-Yves Le Déaut, Christophe Choserot et Jeannine Dougoud du conseil de communauté du bassin de Pompey.

Article de L'est républicain

https://scontent-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xpf1/t31.0-8/11053588_915678108483683_8041434360882875503_o.jpg

Inauguration bâtiment EDF

La pose de la première pierre a eu lieu le 21 janvier 2014 et la livraison du bâtiment a été réalisée en octobre 2014.

Le nouvel immeuble d'EDF a été inauguré le 23 avril 2015 dans la zone d'activités Saint-Jacques, à Maxéville (rue Albert-Einstein), en présence de Christophe Choserot, maire de Maxéville et vice-président de la Région Lorraine, de didier Guénin, délégué interrégional EDF Grand Est, et de Jacques Escaillas, délégué immobilier régional d'EDF pour le Grand Est.

Le bâtiment, offrant une surface de plus de 3.000 m2, regroupe, depuis décembre 2014, 180 salariés de la direction des services partagés (informatique, télécommunications, ressources humaines) et la division d'appui industriel à la production (DAIP) sur le Grand-Est, qui étaient auparavant en poste à Villers-lès-Nancy.

" Ce nouveau bâtiment, performant dans le choix de ses équipements (pompe à chaleur et isolation) marque l'ancrage territorial du groupe EDF ", explique Didier Guénin, rappelant qu'EDF avec une cinquantaine de sites et 5.000 salariés en Lorraine, est le plus gros investisseur de la région. " En 2014, 51 % des investissements productifs en Lorraine ont été faits dans les secteurs des matériaux et de l'énergie. Et Grâce à ses investissements, EDF devrait fait croître le PIB de la Lorraine d'un point par an !".

Pour Jacques Escaillas, la construction du Kantic, nom du nouvel immeuble dont la conception a été confiée au cabinet d'architecture La Ligne Bleue, s'inscrit parfaitement dans la politique de renouvellement du parc immobilier d'EDF. " Les anciens bâtiments dans lesquels travaillaient les salariés, à Villers-lès-Nancy, dataient des années 1970-1980 et ne correspondaient plus à la manière dont on travaille aujourd'hui.

 

Le Kantic, conçu dans le respect de la règlementation thermique et de la performance énergétique, est un outil moderne, avec des espaces de convivialité, qui favorise la qualité de vie au travail tout en permettant d'accentuer le travail colloboratif entre les services". L'inauguration a aussi donné l'occasion au délégué interrégional d'EDF d'annoncer l'engagement d'une "démarche sur les éco-gestes, visant à sensibiliser les occupants du nouveau bâtiment à la maîtrise de l'énergie et au tri sélectif".

Evidemment, de son côté, Christophe Choserot a exprimé toute sa satisfaction de voir EDF, une entreprise de plus, " à la pointe de l'innovation", rejoindre une ZAC " en plein développement économique" : " La région est en pleine mutation économique et nous sommes heureux qu'EDF soit à nos côtés pour construire la vallée européenne des matériaux et de l'énergie en Lorraine".

Article de l'est républicain Jean-Christophe VINCENT